Après 15 jours au mouillage de Taïna nous avons quitté Punaauia ce matin après avoir fait un plein d’eau . 15 jours pour les courses au Carrefour tout proche, pour nous rendre deux fois à Papeete en bus, le marché, les magasins de tissus, pour bricoler, pour revoir des amis, pour laver du linge, pour trouver l’équipement de plongée pour assurer la sécurité du mouillage entre les patates (Eric s’étant fait des frayeurs plusieurs fois pour désengager une ancre coincée dans les rochers).

15 jours pour attendre la bonne fenêtre météo qui annonce le vent d’ouest. Un rendez-vous de coiffeur avant de confier ma tignasse plus tard aux mains d’Éric. Et attendre le «technicien british» pour le frigo. Bon le frigo affiche enfin 5 degrés au lieu de 11 /12. Il fallait y aller par étapes : plus de fréon ou plus d’antigel ? La plaque eutectique est toute belle recouverte de givre, nous n’avons toujours pas les glaçons ce qui est un crime pour le ti punch.
Mais nous en avons aussi profité pour aller deux fois, voire trois fois pour moi au salon d’artisanat et bijoux d’art à la mairie de Papeete où nous avons admiré le travail de la nacre Te Tavake Création qui sublime Miss Tahiti devenue Miss France en lui faisant porter ses diadèmes et colliers. (La maison Robert Wan, la référence en perles, non présente au salon habille aussi Miss France de ses créations).

Nous sommes arrivés à Taravao en 5 heures par vent portant, j’ai sacrifié à la tradition en lançant à la mer le collier de fleurs offert par Eric à mon arrivée.

Nous sommes passés dans un banc de poissons mais avons mis la ligne un peu tard donc vous imaginez bien que nous sommes bredouilles. Avant d’entrer dans cette petite rade que je trouve toujours aussi magique nous avons fait une calibration de compas, ce qui consiste à faire faire un grand tour sur l’eau à Manevaï en plus de trois minutes et si le compas est content il affiche « Pass » sinon c’est « Fail », je laisse Eric vous expliquer. (Il a trouvé que mon explication était bonne).

Dans la passe entre les bouées vertes et rouges nous avons été suivis à 6 nœuds par un va’a, rameur en forme. Les Tahitiens s’amusent à se mettre dans notre sillage et il nous faut les prévenir avant de ralentir pour que leur étrave ne vienne pas s’aplatir sur notre jupe arrière.

Taravao est un trou à cyclone mais aussi le pot de chambre de l’île de Tahiti. Le chantier où nous avons laissé Manevaï au sec pendant 3 mois se situe ici sur l’isthme entre les deux îles Tahiti Nui et Tahiti Iti. La vague de Teahaupo est sur Tahiti Iti.

Arrivée dans l’abri de Port Phaeton.

Une belle petite pluie rafraîchissante pour les manœuvres de mouillage, de quoi tremper Eric qui est aussitôt parti nager, l’eau ici dans cet abri est à 30 degrés. Pas d’eau transparente c’est un lac entouré de verdure.

La pluie était déjà au rendez-vous hier soir à Taïna et notre bannette en a fait les frais. Le panneau de roof étant resté ouvert : alèse, drap, housse de couette et oreillers étaient trempés. Mais pas le matelas ! Tout a séché cette nuit et en transit aujourd’hui.
Et ce soir gratin de chou-fleur et pdt, de quoi faire monter un peu plus la température dans le carré. La suite des confitures ce sera pour demain aux aurores.

Ici c’est calme comme un lac après l’agitation constante de Taïna, du passage des vedettes, des Poti Mararas (traduction : barque-poissons volants), des annexes.

Un poti marara à Taïna.

Seuls les va’as et la marine nationale passaient sans bruit et sans remous.

Nous espérons quitter dimanche Taravao pour profiter des vents d’ouest (avec nuages, pluie, orages et grains) que devrait nous amener une remontée de la Zone de Convergence du Pacifique Sud. Une semaine de mer…Les Gambier se méritent, n’est-ce pas ? 3, 4 îles au sud-est des Tuamotu et des perles! Et il parait qu’il n’y a pas de moustiques aux Gambier.
Nous avons des chances de faire partir ce mail avec photos demain matin pour nous. Ici il y a du réseau et … des moustiques !!!

Avant de quitter Tahiti , une petite balade à Teahupoo.

Teahupoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.