Alaska 25

us_ak.png

L’Alaska, « the last frontier  », affiche une superficie de 1,5millions de km2 (3 fois plus grande que la France), 1/5 de celle des Etats-Unis et une densité de 0,4 habitants au km2 (114 habitants au km2 en France). 700 000 habitants dont la moitié vit à Anchorage capitale économique, Juneau étant la capitale administrative (31 000 habitants). En été les températures sont agréables, certaines régions connaissent un jour continu, fin août l’automne est déjà là…

Des montagnes élevées, des parcs, des réserves, des lacs, des rivières, des volcans, des mers intérieures, des passages, des animaux, caribous, ours, loups, mouflons, phoques, baleines, aigles, albatros…et des habitants accueillants, souriants, « indépendants et autonomes » les deux qualificatifs illustrant le plus précisément leur style de vie. Assistés s'abstenir, l'Alaska réclame des âmes fortes!

L’âge moyen ne dépasse pas 34 ans.

Onze langues originelles et 22 dialectes sont utilisés, 15% d’Amérindiens et de Natives qui entretiennent leur culture et leurs traditions. Les Russes arrivés fin 18ème sont tout aussi Alaskans et perpétuent leur culte orthodoxe et leur style vestimentaire surtout pour les femmes qui portent un foulard sur leurs cheveux et de longues jupes.

Vu d’Alaska, les Etats-Unis sont les « Lower Forty Eight ».

 

Un peu d’économie.

En Alaska en 2015, les revenus moyens par foyer s'élevaient  à  86,376$,

Aux USA en 2015, à 68,260$. 

En France en 2014, les revenus moyens par foyer s'élevaient à 42,405$.

 

Classement par villes, en ordre décroissant de richesse

Ketchikan en 4ème position

Anchorage en 6ème,

Sitka en 9ème,

Petersburg en 10ème,

Valdez-Cordova en 11ème,

Kodiak en 12ème,

Kenai Peninsula en 13ème,

Nome en 18ème,

Wrangell en 19ème,

Mais c’est à Cordova que le panier de la ménagère est le plus cher, après Bethel.

L’Alaska Permanent Fund est né dans le but de ne pas laisser filer la prospérité entre les doigts. L’APF conserve 25% de tous les revenus tirés des minéraux (pétrole et gaz compris) et les répartit de 3 façons : en versant des dividendes annuels à tous les résidents certifiés Alaskans, en approvisionnant le compte principal pour contrer l’inflation et en alimentant le gouvernement de l’Etat.

 

RUSSIE-ALASKA-USA.          Alaska « grandes terres ».

Un peu d’histoire à présent.

“A robust past recalls the days of Russian fur traders and gold-hungry prospectors. Of ancient and complex Indian cultures that thrived on the rich bounty from the sea. “

Avant la Russie :

30000-10000 av JC. Des tribus asiatiques franchissent le passage terrestre qui relie alors la Sibérie à l’Alaska.

10000 av JC. Les Aléoutes s’implantent dans les Aléoutiennes. D’autres descendent plus sud mais les Aléoutes, Athapascans, Tlingits… s’installent en Alaska.

La Russie en Amérique. Un grand bond dans l’histoire.

Pierre le Grand à neuf ans avait imaginé l’établissement de relations commerciales avec la Chine, le Japon et l’Inde.

1724 à l’article de la mort, il charge Vitus Béring, un Danois qui comptait 20 années de service dans sa marine de se lancer à la découverte de « l’océan oriental », l’ultime frontière russe. Ce dernier traversera la Russie de St Petersburg au Kamtchatka en 2 ans avec 34 officiers et comme objectif de concevoir et construire un bateau russe suffisamment solide et rapide pour explorer cet océan. Il mettra le pied sur l’actuel Prince William Sound.

Catherine, la belle-fille d’origine allemande mariée à 14 ans au futur Pierre III, reprend le flambeau. Enfant de l’Europe elle se voit comme la fille spirituelle de Pierre le Grand dans sa volonté d’amener la Russie à la civilisation et la grandeur. 

1741 Premières expéditions des Russes chez leurs voisins qu’ils contraignent à travailler et réduisent en esclavage pour exploiter leurs richesses : les peaux de loutres.  Dans un monde froid et mal chauffé la fourrure n’était pas qu’un symbole d’opulence, elle était aussi un article indispensable au bien-être. Les fourrures de qualité atteignaient des prix ahurissants. Aleksei Chirikov débarque sur Prince of Wales Island.

1778 Cook cartographie toute la côte des Aléoutiennes.  Les Britanniques s’intéressent à leur tour au commerce des fourrures. Cook fut tué un an plus tard le 14 février à Hawaï. Il n’aurait pas été cuit pour sa chair mais pour ses os plus faciles à nettoyer lorsque la viande est cuite, les tribus pensaient que la force d’un homme résidait dans ses os. Finalement il avait un nom prédestiné.

1784 Shelikov débarque sur Kodiak Island. Il soumet la population en esclavage, il fonde la première colonie russe permanente.

1790 Baranov prend les rênes du commerce des fourrures.  Il traite plus humainement les populations.

1796 Tsar Paul de Russie, fils de Catherine.

1799 La Russian-American Company est fondée. Elle a le monopole du commerce sur toutes les possessions russes en Amérique du Nord.

1802 Les Tlingits craignant les pratiques esclavagistes de la Russian American Company réduisent en cendres la ville de Mikhailovsk. Peu après les Russes rasent le village tlingit et fondent Novo-Arkhangelsk, l’actuelle Sitka, capitale de l’Amérique russe. Le plus grand port de la côte pacifique nord au milieu du 19ème siècle.

N’oublions pas notre petit missionnaire de Sitka : Innokenti  Viniaminov. 1797-1879.

1812 Les Russes concluent un accord avec les Américains sur les droits de chasse.

1833 La Hudson‘s Bay Company fonde un avant-poste de commerce de fourrures en Alaska.

De nouveaux accords autorisent les navires britanniques et américains à faire escale dans les ports russes.

Milieu 19ème. Américains et Britanniques revendiquent eux aussi leur part du gâteau de fourrures. Les Tlingits entament une guérilla, jusqu’en 1850. La puissance russe s’affaiblit, guerres napoléoniennes, et envisage de se débarrasser de l’Amérique. La surchasse a gravement réduit la population des animaux à fourrure et les problèmes d’approvisionnement et de protection d’une colonie aussi lointaine diminuent son intérêt.

1867 Le congrès américain finalise le traité et achète l’Alaska aux Russes pour 7,2 milliards de dollars soit 2 cents l’acre et l’Alaska devient ainsi le 49ème Etat, avant Hawaï.

1880-1882. Juneau sort de terre après la découverte de gisements d’or.

1884 Le gouvernement fédéral finit par octroyer au territoire le statut de District of Alaska ainsi qu’un gouvernement civil, jusque-là gouverné par l’armée.

1897-1898 La ruée vers l’or du Klondike. 100 000 personnes transitent par l’Alaska pour rejoindre le Canada. Jack London participe à la ruée vers l’or et dresse un portrait de l’Alaska dans « Croc Blanc » et « l’appel de la forêt ».

1899 Découverte d’or à Nome.

1902 C'est à Tanana Hills que Felix Pedro trouve de l'or

1910. La plus grande mine de cuivre s’ouvre à Kennicott.

1942 Après Pearl Harbor les Japonais débarquent à Attu et Kiska, îles Aléoutiennes.

1943 Les Américains reprennent ces territoires.

1957 Découverte de pétrole le long du fleuve Swanson, Kenai Peninsula.

1959 Le président Eisenhower officialise l’entrée de l’Alaska dans l’Union en tant que 49ème Etat.

1964 Séisme du Vendredi Saint.

1968 Découverte de gisement de pétrole à Prudhoe Bay et pour l’acheminement du brut vers la ville de Valdez il faut construire un pipeline qui doit traverser des territoires précisément réclamés pas les Natives. En abandonnant leurs droits sur leurs terres ancestrales ils reçoivent 18 millions d’ha de terres et 963 millions de dollars. Terres et subsides sont partagés entre les communautés. Certaines vont sagement gérer leurs fonds, d’autres non.

Le tracé du pipeline (1200km) prendra soigneusement en compte les voies migratoires des animaux caribous, les massifs de montagnes, les lignes de failles en activité, les milliers de km de muskeg (marécages instables du permafrost). 1977 le pipeline est terminé.

1989 Exxon Valdez déverse 42 millions de litres de brut dans Prince William Sound.

 

 

Merci à :

« Alaska » chez Gallimard.

« Rezanov ou le rêve d’une Amérique russe » de Owen Matthews.

« Alaska » de James Michener qui nous a accompagnés et sans qui nous n’aurions rien compris à l’âme de ce pays et de ses habitants, pionniers de tous les temps et par tous les temps.

 

port6.jpg