Alaska 10

Vision extraordinaire.

Nous faisons une entrée par l’Inchinbrook Passage, grand-voile haute bordée et moteur.  Une baleine nous accompagne. Au nord en face de nous très loin une barrière de sommets enneigés nous barre l’horizon, de chaque côté des collines moins prétentieuses qui ont perdu leur manteau blanc.


Et des ORQUES ! Un majestueux cortège sur notre avant tribord et arrière tribord.

img_1856_1.jpgimg_1899.jpg

Un ciel bleu, une mer plate, nous avançons au travers d’un passage bien resserré et très boisé.

img_1935_1.jpg

Et en soirée juste derrière la petite île, nous apercevons Breakpoint dans une anse nappée de lumière, lieu idéal pour des retrouvailles, à part les moustiques que Thomas craint plus que nous.

img_1947.jpg

Depuis 2 jours les skippers se cherchaient sur la  HF :

“Delta Quebec Xray Tango this is Foxtrott Sierra Two Zero Zero Four….

Tom, I’m tacking, I prefer to moor for the night before the entrance of Prince William Sound. Do you copy me?  I call you tomorrow at 10 am. Over."

breakpoint_2.jpg

Tatjana a préparé des gâteaux et Thomas nous offre un cappuccino board made. Le goûter est à leur bord, le dîner est chez nous.

p1080620_1.jpg

Je vous « introduis » Tatjana et Thomas, de nationalité allemande, ils ont rencontré et navigué de conserve avec Eric l’été dernier lors du fameux passage du NW. Ils ont déjà un tour du monde de 5 années à leur actif. Ils ont hiverné Breakpoint à Kodiak. Thomas a dû  rentrer un mois en Allemagne se faire soigner les dents, c’est moins cher, et Tatjana s’est occupée en recherchant et en pointant tous les mouillages sympas de Prince William Sound.

J’en reviens au dîner : Pâté Hénaff car je me souviens d’une photo de Tatjana montrant fièrement une boite offerte par Manevaï  été 2016, jambon, crêpes de maïs, merci maman pour la recette qui est fort appréciée, fromages et gâteau coco, merci Catherine l’épouse de Loïc.

Et surtout Thomas nous prête le travail de Tatjana et nous épluchons les pages pour chercher des coins sympas pour nos prochaines nuits.

Ils quittent Knight Island le lendemain matin pour un autre mouillage mais nous devons les retrouver avant de sortir de PWS.

Un petit peu d'économie locale : Prince William Sound détient encore de nombreux gisements de cuivre, d’or, de molybdène, de tungstène et d’argent  mais les cours ont baissé et l’exploitation des gisements a pratiquement cessé. L’industrie du bois (pour la pâte à papier) est moribonde, le commerce des fourrures n’est plus. Mais ce sont la pêche très importante pour beaucoup de familles et le tourisme qui sont les moteurs économiques de la baie.

exxonvaldez.jpg

Vendredi Saint, Mars 1989 fin d’après-midi  l’Exxon Valdez sort de Prince William Sound, il manœuvre pour éviter un iceberg qui descend du Columbia Glacier. Il heurte le Bligh Reef (en haut de la carte presqu’au milieu). En 24h 10 millions de gallons de brut s’échappent de la coque et couvrent 18 square miles. Très riche en ressources, la zone contaminée s’étend jusqu’aux Aléoutiennes.

L’environnement de la baie semble à présent reprendre de la vigueur. Mais tout n'est pas encore gagné. Le hareng n'est revenu que partiellement et ne se développe pas normalement. Or c'est un maillon fondamental de la chaîne alimentaire de la faune locale.

 

 

http://sailwx.info/shiptrack/shipposition.pthml?call=BAREU76