7 juillet. Notre petit grand Gabriel a 10 ans.   gateau.jpg   Bon anniversaire !!!!!

Après le petit déjeuner Thomas en face fait retentir dans la crique la musique du Seigneur des Anneaux. Le petit  bateau à moteur a déjà quitté les lieux. Extraordinaire, je sors pour montrer que j’apprécie et le remercie un peu  plus tard.

Sortir de Taz Basin est plus facile car nous y étions entrés la veille mais il nous a fallu 20mn pour dégager les 40m de chaîne coincés sous un rocher. Un petit tour à droite autour du mouillage non plutôt dans l’autre sens finalement et ouf Manevaï  est libéré.

Sortie nord à droite pas celle à gauche. Breakpoint, juste derrière le rocher, nous attendait dehors, lui aussi avait eu des problèmes pour dégager son mouillage.

(Photo Breakpoint)

Ouf, c’est passé !

Et de conserve nous faisons route vers Northwestern Glacier. Une langue de terre à franchir – qui s’appelle Northwest Passage, que Cathy aura donc franchi deux fois à l’aller et au retour – témoignage d’une ancienne moraine, et nous continuons pendant 1h30 vers le glacier.

Parcourir une étendue de glaçons qui glissent contre la coque, pas tout à fait le même bruit que dans le verre de Ti Punch ou de whisky. D’abord un poum puis un frrrrrr et on recommence le slalom pour en éviter un maximum.

(Photo Breakpoint)

Photographier les phoques étendus sur leur île flottante.

et rentrer dans le vif de la glace un peu plus compacte pour atteindre l’étendue d’eau calme devant le Northwestern.

Prise de glacon au lasso

Des explosions se font entendre, un bruit de tonnerre qui roule, manifestations du massif qui travaille et qui souffre en se libérant de quelques m3 de glace.

Deux bateaux de touristes nous rejoignent et des kayakistes,

(Photo Breakpoint)

Tadjana et Thomas

Déjeuner vers 14h devant la paroi bleue et nous reprenons le chemin inverse.

Moins de glacons, moins de phoques.

Petite bruine est revenue pour nous accueillir à Thunder Bay, zut déjà un bateau.  Thomas fait ensuite comme nous et met des dizaines de mètres de chaine pour assurer son bateau,  « see you tomorrow ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.