Samedi 2 juillet 2016 - Atlantique Nord : En voiture Simone

N’en déplaise à la redondance, l’accalmie s’est enfin installée depuis deux jours. Tant mieux, parce que le pauvre gréement de Manevaï a bien trinqué dernièrement et, rime à part, l’étai de trinquette aussi. Notre endurance perdurera et nous devons faire route le plus rapidement possible vers notre Eldorado glacé pour mettre en œuvre les réparations nécessaires. L’équipage maintient malgré toutes ces épreuves un moral en inox (bah oui, on est en mer). Hier soir, pour la première fois depuis notre départ de Brest il y a bientôt un mois, nous avons eu plaisir d’être à allure portante. Autant vous dire que le gréement « a grave kiffé » et l’équipage aussi. Plus de cuisine acrobatique, fini la haute surveillance des ustensiles de cuisine mais au contraire : arrosage de ce moment mémorable au Pi Tunch et Tin Gonic euh … Ti Punch et Gin Tonic ;)

Philippe a, réendossé son rôle de boulanger et nous a préparé un pain aux céréales absolument divin ; presque le tiers est passé en entrée accompagné du saucisson Hénaff et beurre salé.  Eric, en bon chef (d’expédition et de cuisine) et en connaissant les conditions de la journée,  nous a concocté un flan absolument fantastique hier matin alors que l’équipage roupillait tranquillement dans leurs bannettes, au chaud. Nous avons rarement aussi bien mangé en bateau ; mangeaille qui contribue massivement au maintien de ce moral inoxydable. Autre facteur : notre route. C’est au travers / petit largue que nous faisons route aujourd’hui au nord-ouest. Nous avons passé le parallèle 56 ce matin, le curseur rouge se porte à merveille sur Open CPN et nous aussi.